M. Gilles Corriol

Botaniste, mycologue et phytosociologue, œuvrant au conservatoire botanique national des Pyrénées et Midi-Pyrénées depuis 2002, au sein duquel il coordonne les activités du pôle connaissance.

Organisme : Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées

Adresse : Vallon de Salut, BP 315 F-65203 Bagnères-de-Bigorre Cedex

Articles de l’auteur

Étude phytosociologique de quelques végétations vasculaires thérophytiques, silicicoles, xérophiles du sud-ouest de la France

Trois associations végétales de tonsures acidiphiles à thérophytes, dont deux inédites, sont mises en évidence sur la base de relevés phytosociologiques réalisés dans le sud-ouest de la France entre le massif pyrénéen et le sud-ouest du Massif central français. Ainsi l’Ornithopodetum compresso-pinnati et l’Ornithopodo compressi-Tuberarietum guttatae sont décrits comme associations végétales nouvelles, le premier sur une aire restreinte correspondant au Frontonnais, le second sur une aire plus vaste du bassin aquitain. Le Xolantho guttatae-Hypochaeridetum glabrae Felzines & Loiseau 2004, quant à lui initialement décrit de la Loire, est confirmé dans la dition, mais sous des variations considérées comme des sous-associations nouvelles. Un tableau de relevés triés ordonnés ainsi que la caractérisation floristique et la physionomie de ces associations sont présentés. Leurs propriétés synécologiques, chorologiques, phénologiques et dynamiques sont précisées. Leur classification syntaxinomique est discutée.

Lire l'article Télécharger l'article[PDF]

Étude phytosociologique de quelques végétations vasculaires lithophiles, silicicoles du sud-ouest de la France

Quatre associations végétales nouvelles de dalles siliceuses sont décrites sur la base de relevés phytosociologiques réalisés dans le sud-ouest de la France, entre le massif pyrénéen et le sud-ouest du Massif central français. Une association végétale inédite des dalles de serpentine est également présentée. Les tableaux de relevés triés ordonnés, ainsi que la caractérisation floristique et la physionomie de ces associations sont présentés. Leurs caractères synécologiques, chorologiques, phénologiques et dynamiques sont précisés. Leur classification syntaxinomique est discutée. Un tableau synthétique permettant la comparaison des syntaxons cités est donné.

Lire l'article Télécharger l'article[PDF]